Actualités

 Pourquoi le Verbe s’est-il fait chair ?

Written by La Cloche

 Avec le Credo de Nicée-Constantinople, nous répondons en confessant :  » Pour nous les hommes et pour notre salut Il descendit du ciel ; par l’Esprit Saint, Il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme « .

Le Verbe s’est fait chair pour nous sauver en nous réconciliant avec Dieu :  » C’est Dieu qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés  » (1 Jn 4, 10).  » Le Père a envoyé son Fils, le sauveur du monde  » (1 Jn 4, 14).  » Celui-là a paru pour ôter les péchés  » (1 Jn 3, 5) :

Malade, notre nature demandait à être guérie ; déchue, à être relevée ; morte, à être ressuscitée. Nous avions perdu la possession du bien, il fallait nous la rendre. Enfermés dans les ténèbres, il fallait nous porter la lumière ; captifs, nous attendions un sauveur ; prisonniers, un secours ; esclaves, un libérateur. Ces raisons-là étaient-elles sans importance ? Ne méritaient-elles pas d’émouvoir Dieu au point de le faire descendre jusqu’à notre nature humaine pour la visiter, puisque l’humanité se trouvait dans un état si misérable et si malheureux ? (S. Grégoire de Nysse, or. catech. 15 : PG 45, 48B).

Le Verbe s’est fait chair pour que nous connaissions ainsi l’amour de Dieu :  » En ceci s’est manifesté l’amour de Dieu pour nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui  » (1 Jn 4, 9).  » Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle  » (Jn 3, 16).

Le Verbe s’est fait chair pour être notre modèle de sainteté :  » Prenez sur vous mon joug et apprenez de moi…  » (Mt 11, 29).  » Je suis la voie, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père sans passer par moi  » (Jn 14, 6). Et le Père, sur la montagne de la Transfiguration, ordonne :  » Écoutez-le  » (Mc 9, 7 ; cf. Dt 6, 4-5). Il est en effet le modèle des Béatitudes et la norme de la Loi nouvelle :  » Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés  » (Jn 15, 12). Cet amour implique l’offrande effective de soi-même à sa suite (cf. Mc 8, 34).

Le Verbe s’est fait chair pour nous rendre  » participants de la nature divine  » (2 P 1, 4) :  » Car telle est la raison pour laquelle le Verbe s’est fait homme, et le Fils de Dieu, Fils de l’homme : c’est pour que l’homme, en entrant en communion avec le Verbe et en recevant ainsi la filiation divine, devienne fils de Dieu  » (S. Irénée, hær. 3, 19, 1).  » Car le Fils de Dieu s’est fait homme pour nous faire Dieu  » (S. Athanase, inc. 54, 3 : PG 25, 192B).  » Le Fils unique de Dieu, voulant que nous participions à sa divinité, assuma notre nature, afin que Lui, fait homme, fit les hommes Dieu  » (S. Thomas d’A., opusc. 57 in festo Corp. Chr. 1).

Catéchisme de l’église catholique

About the author

La Cloche

Média d'information Catholique basé au Sénégal

Leave a Comment